CERF-VOLANT ACROBATIQUE

 Pour la petite histoire

Dans les années 70 les matériaux composites comme la fibre de verre et le Carbonne, les lignes ultra résistantes et sans élasticité (dyneema) et les voiles en tissu spinacker ont révolutionné le cerf-volant traditionnel  le rendant pilotable au moyen de 2 ou de 4 lignes..

Question de méthode

Le pilote se tient dos au vent, et le cerf-volant est susceptible d'évoluer dans une demie sphère situé dans l'axe du vent (on appelle cette zone la fenêtre de vol). Plus le cerf-volant est situé dans l'axe du vent, plus la traction sur le fil et la vitesse sera grande. La zone où la traction est maximum se situe en face du pilote, a mi hauteur du vol zénithal. La traction  et la vitesse augmentent ou diminuent selon la position du cerf-volant entre ces deux zones extrêmes.

Lorsque la longueur de fil déroulée est courte, la vitesse angulaire du cerf-volant par rapport au pilote est très importante, rendant l'appareil impossible à stabiliser. Beaucoup de débutants font l'erreur de vouloir décoller un cerf-volant avec un fil insuffisamment déroulé. 30 à 45  mètres ont nécessaires pour des cerfs volants à 2 lignes de 1.50m à 2.50 m d'envergure. Les cerfs-volants pilotables à 4 lignes (révolution) peuvent se piloter avec des lignes plus courtes (15 à 25m)..

Le décollage se fait dos au vent, en déroulant du fil, et en plaçant le cerf-volant contre un obstacle , ou sur le dos et ensablé légèrement sur le bord de fuite (base large du cerf-volant), ou en le faisant tenir par un assistant, ou encore en fixant au sol la ou les poignées de pilotage, en tendant le ou les fils, et en posant le cerf-volant en « incidence négative », afin qu'il ne décolle pas tout seul.

Une fois ces préparatifs faits, il suffit au pilote d'exercer une traction sur le fil tout en reculant de quelques pas pour que l'engin s'élève et en exécutant le geste du skieur de fond appuyant vers l'arrière sur des bâtons..

Si le pilote modifie la trajectoire en poussant et en tirant asymétriquement sur les lignes il est bon de savoir que lorsque le pilote réaligne ses poignées de pilotage, le cerf-volant poursuivra sa course inexorablement dans la même direction. Si le nez du cerf-volant est vers le haut il montera jusqu'au zénith, si c'est vers le bas c'est le crash assuré.

Beaucoup de débutants croient que le fait de tirer sur le fil fait monter le cerf-volant. Il n'en est rien. Cela ne fait que l'accélérer. Si le cerf-volant a son nez orienté vers le bas, une traction sur le fil est le plus sûr moyen de l'obliger à se fracasser au sol. De la même manière, si le pilote relâche du fil ou avance, la vitesse et la traction du cerf-volant diminuent.

Dans tous les cas, lorsqu'un cerf-volant se précipite vers la terre, au risque de se casser, il faut donner du mou à la ligne, voire carrément la lâcher. Le cerf-volant tombera alors mollement au sol sans dommage et surtout sans blesser personne.

Une recommandation incontournable dans la pratique de cette discipline est de ne jamais voler au dessus de la tête d'autres personnes...



Les types de cerfs-volants pilotables 


2 lignes

 

Dans le cas du cerf-volant à deux fils, s'ajoute la possibilité que le pilote a de faire tourner son appareil en sens horaire (traction sur le fil de droite) ou anti-horaire (traction sur le fil de gauche). L'absence de traction différentielle permet de faire aller l'engin en ligne droite. La difficulté, pour les débutants, est d'arriver à raisonner par rapport au cerf-volant, et non par rapport à eux-mêmes, lorsque le cerf-volant plonge vers la terre. En effet, dans ce cas, les commandes semblent inversées, et cela demande un certain temps d'adaptation.

Dans le cas du cerf-volant à quatre lignes, le principal travail se fait au niveau de l'inclinaison des poignets : en inclinant le poignet gauche vers le bas, on met l'aile gauche en incidence négative, ce qui la fait reculer, et donc entraîne une rotation sur place en sens anti-horaire. En mettant les deux mains en incidence négative, le cerf-volant recule. En jouant finement sur le réglage d'incidence, le cerf-volant peut faire du vol stationnaire dans n'importe quelle position, à n'importe quel endroit de la fenêtre de vol. Le vol du cerf-volant à quatre lignes fait penser, par sa souplesse, à celui de l'hélicoptère.

4 lignes Le révolution est le seul cerf-volant à permettre des déplacements dans n'importe quel sens (marche avant, arrière, en biais) et à offrir la capacité d'être stoppé avec une netteté surprenante, même à quelques centimètres du sol.

Le premier cerf-volant 4 fils pilotable commercial fut le « rev1 » de Revolution kite. D'autres formes et modèles déclinent aujourd'hui ce principe de pilotage à 4 lignes.


La compétition de cerf-volant acrobatique


Le freestyle ou TRICKS contest

Cette discipline est une discipline exigeante physiquement, la plupart des figures demandant une certaine dévente. Il n'est pas rare d'être obligé de courir et/ou d'avoir des gestes très rapides et coordonnées. La plupart du temps le geste consiste en un « fouetté » de lignes où les mains partent rapidement en arrière et reviennent immédiatement à leur position originelle le tout en avançant ou reculant. Bref c'est une pratique aisément qualifiable de sportive.

C'est, par exemple, le cas d'une figure de base appelée la « tortue » :

La réalisation de cette figure requiert une dévente totale du cerf-volant afin de le mettre sur le dos. Pour ce faire, le pilote commence généralement par ramener ses deux mains derrière lui en tirant de manière égale sur les lignes. Cette phase est suivie d'un petit coup sec permettant de déventer le cerf-volant. Il ne reste alors qu'à donner du mou en "lâchant" complètement les deux lignes en projetant les deux bras vers l'avant.

De nombreuses figures portent un nom anglais ayant parfois une ou plusieurs équivalences en français. On citera en particulier :

  • la Tortue (ou Turtle) qui est un passage sur le dos, nez au loin ;
  • l'Axel, qui consiste en une rotation d'un tour complet à plat sur le ventre ;
  • le Fade, qui met le cerf-volant sur le dos, le nez face au pilote ;
  • le Backspin, qui est une rotation autour de la barre centrale (appelée spine), le nez vers le pilote. Plus, simplement, c'est un tonneau.
  • le Lazy Susan, qui est une rotation à plat sur le dos. Elle commence le cerf-volant sur le dos, nez au loin (=Tortue+rotation) ;
  • le Snap Stall, qui est un stop (le cerf-volant s'arrête) ;
  • le Multilazy, qui est une succession de Lazy Susan ;
  • le Yoyo, qui consiste à enrouler les lignes autour des bords d'attaque du cerf-volant, puis à dérouler ces mêmes lignes. De nombreuses figures enchaînées sont possibles à partir de cette figure ;
  • le 540 Flat-Spin ;
  • le Pancake (ou Tortue) ;
  • le Rolling ;
  • le Leading Edge Launch, décollage en faisant glisser un bord d'attaque du cerf-volant au sol avant de décoller ;
  • la Comete ;
  • la Torpille ;
  • l'Ours des prairies, qui est une combinaison de Backspin et de Lazy Susan enchaînés ;
  • le Wap-Doo-Wap
  • etc.

La précision

Cette discipline consiste en la réalisation de figures codifiées. Elle se pratique seul ou à plusieurs. Les principaux critères de notation sont la précision de la réalisation de la figure dans la « fenêtre » ainsi que la netteté de l'ensemble. Contrairement à un vol classique, la pratique de la précision nécessite de relâcher les « lignes » plutôt que de tirer dessus.

On peut citer quelques modèles de cerfs-volants particulièrement adaptés à cette pratique :

  • le Liberty (Air-One)
  • le Transfer, le Masque (Atelier Kites) ;
  • le North Shore (Top Of The Lines kites) ;
  • le Blackbird (The BlackBird Company) ;
  • le Canard, le Moa (Drôle d'Oiseau) ;
  • le Fury (Carl Robertshaw) ;
  • le Krystal, le Nirvana, le NSE (R-Sky) ;
  • le Phantom (Benson kite) ;
  • le Kéops, etc...

Le ballet

Le ballet est une discipline similaire au ballet en patinage artistique qui peut se pratiquer soit en individuel soit en paire ou équipe (au moins trois membres). Le ballet consiste en l'interprétation d'un morceau musical selon une chorégraphie pouvant incorporer tous types de figures. Sans musique, cela n'est pas un ballet.



Le cerf-volant indoor


Pratiquée en intérieur avec des cerfs-volants généralement très légers, cette discipline utilise le vent relatif créé par le déplacement du pilote afin de maintenir le cerf-volant en vol.

On retrouve des modèles à deux ou quatre lignes, mais aussi mono fil. Cette discipline se caractérise par son potentiel artistique et un engagement physique du pilote qui doit en plus du pilotage "fabriquer son vent".

Sources MT et Wikipédia

activites: