Le cerf-volant de combats

Le cerf-volant de combat  s'articule autour de deux pratiques :

Le combat de Rokkakus ou de Eddos pratiqué au japon et dans les festivals internationaux constitue une pratique plus traditionnelle, amicale, conviviale  et spectaculaire, qu'une compétition régie par des règles précises.

Le combat indonésien utilisant des fils coupants (manjha) s'est formalisé depuis les années 90. Historiquement pratiqué en Indonésie et en Afghanistan, ces joutes sont encore aujourd'hui régie par des règles de combat empiriques : le dernier en vol étant le maitre du ciel.

Si la formalisation de cette compétition s'est naturellemen t imposée du fait des apports culturels des migrants pratiquants cette discipline, confrontés à de nouveaux adeptes occidentaux, le règlement proposé ici n'a jamais pu être officialisé par la fédération française de vol libre.

La qualification officielle de championnats régionaux ou nationaux passe par la validation de règlements et de procédures d'évaluations. Ces règles sont portées par un référent engagé dans cette formalisation et en mesure d'assurer l'interface avec tous les compétiteurs licenciés de l'hexagone et les invités étrangers souhaitant se confronter lors d'une compétition officielle.

La FFVL est toujours en attente de cet engagement,et, pour l'instant, ce règlement bien que structuré, n'est pas validé. Cela ne nous empêche pas de diffuser l'information sur cette discipline qui répond aux engagements physiques et chevaleresques du sport de compétition.

Le cerf-volant de combat indonésien est un sport à part entière au même titre que le cerf-volant acrobatique et le Kite surf...

 

VIDEOS pour comprendre

Fabrication de la manjha

Le combat de cerfs-volant en Inde

Les combats de Shirone au Japon

 

Combattant, de la tradition à la compétition...

 

activites: